Un parrain, ça compte !

Savez-vous qu’une étude Facebook de 2016 prétend qu’il suffit de 3,5 maillons dans notre chaîne de relations pour être relié à n’importe quelle autre personne sur la Terre ? Autrement dit, j’ai potentiellement une amie, qui connaît un pote, qui a un frère… qui tutoie Joe Biden. Oui, c’est TRÈS étonnant.

Vous me direz : « que vient faire l’Amérique dans cette affaire ? ». Et moi aussi, je me le demanderais si je n’avais pas une petite idée derrière la tête.

Grâce à votre implication au quotidien, vous connaissez maintenant très bien Biscornu. Vous savez les valeurs que nous défendons, les engagements que nous prenons, et l’approche entrepreneuriale désintéressée que je prône, en faveur du handicap.

Mon ambition, notre motivation, c’est de faire grandir l’aventure pour offrir de plus en plus d’emplois à ces personnes en situation de handicap, tout en ayant une activité la plus vertueuse possible pour le futur de nos enfants.

Tous ensemble, nous sommes désormais plus de 10 000 à soutenir Biscornu. Et à 10 000, si on en croit la théorie de la chaîne de relations, j’ai forcément un(e) abonné(e), qui connaît un pote, qui a un frère… qui tutoie Grand Corps Malade. Et voyez-vous, j’aime beaucoup Grand Corps Malade.

Biscornu a besoin de visibilité pour être portée au-devant de la scène et ainsi, vraiment décoller. Alors il nous est venu cette idée un peu folle. Et si une personnalité que nous aimons beaucoup comme Grand Corps Malade, devenait demain le parrain de ces jeunes en situation de handicap que nous accompagnons à travers Biscornu et à travers l’Envol, l’association que nous avons créée pour les former afin de leur donner un emploi durable ? 

Ne trouvez-vous pas que ce serait formidable et que cela ferait sens ?

Alors si vous avez un ami qui a un pote qui… vous savez où me trouver J

PS : cher Grand Corps Malade, si tu lis ces lignes, j’espère que tu me pardonneras cette approche pour la moins cavalière.