La carotte…ou le bâton !

Rassurez-vous, personne ne sera frappé dans cet article, à part peut-être vous chers lecteurs, par la teneur de mon propos. Car aujourd’hui, je vais vous inviter à un exercice peu commun et à faire preuve de pas mal d’imagination ! Voyez plutôt.

Imaginez que vous êtes une belle carotte bio. Des semaines que vous poussez dans votre champ avec vos frères et soeurs carottes, aidées en cela par la main habile du paysan qui vous cultive avec amour. Et voilà que vous êtes maintenant prête à être récoltée. Vous avez atteint la maturité, le bel âge, celui qui fait de vous un objet de désir et de convoitise.

D’un geste sûr et maîtrisé, l’homme vous sort de terre et vous place avec les autres carottes, dans une cagette. Vous remarquez que certaines de vos amies sont restées sur le sol. Que d’autres ont atterri dans un autre bac à part. Allez savoir pourquoi.

Mais peu importe, vous êtes ailleurs. Car va maintenant commencer un voyage extraordinaire, celui de la « Grande Sélection ». Oh oui, vous en avez entendu parler à maintes reprises depuis votre naissance. C’est LE moment tant attendu. Vous et toutes les autres carottes, allez être sélectionnées pour la grande consommation !

On vous déplace, vous secoue, vous débarrasse du surplus de terre, et vous voilà sans transition sur un tapis roulant. C’est l’instant crucial ! Devant vous s’opère le TGV. Le Tri à Grande Vitesse. Le tapis vous rapproche à vive allure de votre destin.

– Elle ne passera pas, s’exclame une belle et fine carotte en parlant de vous.

– Trop terne ! renchérit une autre.

– Trop tordue ! remarque une troisième.

– Elle n’a même pas le bon calibre, insiste une dernière.

– Étonnant qu’elle soit arrivée jusqu’ici, reprend la première.

Mais vous n’avez même pas le temps de vous poser de question que vous voilà dans la poubelle, comme un tiers des carottes récoltées ce jour. Pourtant, vous n’avez pas démérité. Vous êtes une vraie belle carotte, avec les mêmes qualités que les autres ! Vous auriez, à coup sûr, parfaitement rempli votre rôle.

Alors quel est le problème ? Comment expliquer que près de la moitié des fruits et légumes partent à la poubelle alors que dans le même temps, les besoins de l’humanité sont grandissants ?

La réalité repose sur nos comportements, du moins ceux que l’on nous a appris. Si les fruits et légumes abimés ou prétendus moches n’arrivent même pas sur les étales, c’est que personne ne les achète ! Dans un monde qui cultive l’image et sa  perfection photoshopée, tout ce qui n’est pas beau n’est tout simplement pas bon.

Il suffit de faire le test. Achèterions-nous cette pomme de forme ovale et de couleur mate ou cette pomme ronde et brillante ? Comme le remarque la FAO, « dans un monde caractérisé par une augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes et une accélération du changement climatique, garder les fruits et légumes moins beaux n’est pas qu’une question d’éthique. C’est aussi économiser des ressources. Car pour produire ces aliments jetés, nous utilisons de précieuses ressources ».

De fait, laisser de côté ces fruits et légumes, c’est un peu comme tendre le bâton pour se faire battre.

Chez Biscornu, nous choisissons justement ces fruits et légumes moins beaux pour nos recettes. Ainsi, nous contribuons à économiser nos ressources en évitant le gaspillage.

Alors, vous êtes plutôt carotte…ou bâton ?