Ne pas manger trop gras, trop sucré, trop salé ! Entre autres !

Depuis mon enfance, cette injonction est martelée par chaque publicité. Au début, c’était assez abstrait pour moi, je ne me sentais pas visé. Et puis progressivement, c’est devenu entêtant avec l’arrivée des multiples scandales liés la malbouffe. Alors j’ai regardé plus attentivement ce que j’ingurgitais matin, midi et soir. Petit à petit, mon estomac s’est noué.

En terme de malbouffe, les plats préparés (ce que je consommais le plus) font figure de champions. A juste titre ! Le problème ne vient pas du fait qu’ils soient préparés à notre place car après tout, pourquoi pas. Mais de ce qu’il y a dedans. Alors certes, ils sont trop gras, trop sucrés ou trop salés comme le dit la télé. Mais cette prévention est beaucoup trop réductrice et simpliste !

Il y a aussi les pesticides. Les antibiotiques. Les nitrites. Les exhausteurs de goûts et les produits chimiques. Les conservateurs. Les ingrédients qui viennent de l’autre côté de la planète. Les additifs qui n’ont rien de naturel. Trop, trop, trop…la liste est trop longue. Et tout cela est mauvais pour notre santé, et mauvais pour notre environnement.

Aujourd’hui je suis fier de travailler pour une entreprise qui considère le goût des plats qu’elle vend comme un prérequis intouchable, mais sans jamais rien céder à la facilité. Pas de colorants artificiels, pas de conservateurs, pas de nitrites, pas de sulfites, que du bio, du local, de saison, et j’en passe. En fait, à bien y réfléchir, c’est un comble que ce soient ces recettes 100% naturelles qui s’appellent Biscornu !