L’amour d’un père pour changer le monde

 

“Je m’appelle Olivier, je suis le fondateur de Biscornu. Mais avant tout, je suis le papa d’Alexandre, porteur de troubles autistiques sévères. Il n’a plus sa place ni à l’école, ni en institut spécialisé, et pour tout dire, aucun avenir viable ne s’offre à lui. Comme mon garçon, la plupart des personnes porteuses de handicaps n’ont aucune perspective. Pourtant, ils sont capables de belles choses. Il faut juste leur donner un coup de pouce.

Or la difficulté ne se situe pas dans le handicap. Elle se niche dans notre capacité collective à exclure ce qui est différent.ar la difficulté ne se situe pas dans le fruit ou dans le handicap. Elle se niche dans notre capacité collective à exclure ce qui est différent.

Alors je me suis fixé une mission. Je veux que Biscornu ait du sens. Que cette aventure soit un de ces coups de pouce justement, dont ils ont tant besoin.« 

L’histoire entrepreunariale

 

Et si derrière la différence se cachait un véritable trésor inexploré ? Et si les fruits et légumes prétendus « moches » pouvaient révéler des saveurs prodigieuses ? Et si les petites mains des personnels en situation de handicap qui les préparent, étaient capables de prouesses inattendues, que des chefs étoilés n’auraient alors plus qu’à sublimer à leur convenance ? C’est le pari fou que nous relevons chaque jour chez Biscornu.

Grâce à vous, Biscornu propose d’ores et déjà des CDI à de jeunes porteurs de handicaps. Demain, nous souhaitons pouvoir décupler ce modèle.

Goûter nos verrines, c’est participer à cette belle aventure.  

Présentation de Biscornu sur Télé matin